Lien vers lechinois.com


 

Chroniques  lechinois.com

Mes amis chinois,
des portraits historiques
par
Robert Boudreault

Laozi
( 6è s. av. J.-C.)

Les origines

On demeure incertain de l'époque à laquelle aurait vécu Laozi. On n'est même pas certain qu'un individu réel portant ce nom soit l'auteur du Dao De Jing.

Selon la légende, c'est en voulant quitter le pays que le gardien de la passe, Yin Xi, l'aurait instamment prié de lui laisser son enseignement. Laozi aurait alors rédigé les 5 000 caractères du Dao De Jing

Selon les sources consultées, certaines parties du Dao De Jing remonteraient au 6e s. av. J.C., d’autres au 4e s. av., mais l’existence de l’ouvrage n’est pas attestée avant 250 av. J.-C. et le plus ancien exemplaire conservé remonterait à 206-195 av. J.-C.

Des découvertes archéologiques récentes indiquent qu’il serait une compilation guère antérieure au 3e s. av. J.-C., mais dont l'ampleur pourrait être le double, voire le tripe de celle traditionnellement évoquée.




Dao De Jing

Voici quelques extraits du Dao De Jing illustrant les principaux thèmes du taoïsme. À la fin de l’extrait apparaissent le nom du traducteur et le chapitre cité.

La Voie vraiment Voie est autre qu’une voie constante.
Les Termes vraiment Termes sont autres que des termes constants.
Duyvendak, chap. 1

Lorsque l’œuvre utile est accomplie
Et que point la renommée,
Que la personne s’efface : c’est la Voie du Ciel.
Nazir & Haven, chap. 9

Donner la vie, l’entretenir,
Produire sans s’approprier ;
Agir sans rien escompter ;
Diriger sans asservir.
Telle est la Vertu mystérieuse.
Nazir & Haven, chap. 10

On a beau réunir trente rais dans un moyeu,
L’utilité de la voiture dépend de ce qui n’y est pas.
On a beau mouler l’argile pour faire de la vaisselle,
L’utilité de la vaisselle dépend de ce qui n’y est pas.
On a beau percer des portes et des fenêtres pour faire une maison,
L’utilité de la maison dépend de ce qui n’y est pas.
Ainsi, tirant avantage de ce qui est,
On se sert de ce qui n’y est pas.
Duyvendak, chap.11

Toute chose au sommet de sa force penche vers son déclin.
Faire l’impossible ne se conforme pas au Tao.
Ce qui va à l’encontre du Tao connaîtra une mort précoce.
YANG Shu’an, chap. 30

Celui qui meurt sans cesser d’être, a acquis l’immortalité.
Nazir & Haven, chap. 33

Sans désir on revient au calme,
Et de lui-même le monde retrouve la paix et la stabilité.
YANG Shu’an, chap. 37

Il n’y a pas de plus grand tort que le désir d’obtenir.
Car savoir qu’assez est assez est toujours avoir assez.
Duyvendak, chap. 46

Veille à la fin autant qu’au commencement  ;
Alors aucune affaire se sera abîmée.
Duyvendak, chap. 64

Il n’y a pas de plus grand malheur
que de prendre son adversaire à la légère.
Duyvendak, chap. 69

La Voie du ciel ne connaît pas de favoritisme  ;
Elle donne toujours l’occasion d’être bien avec les autres.
Duyvendak, chap. 79

Références

DUYVENDAK J.-J.-L. Tao Tö King, le livre de la voie et de la vertu, Librairie d’Amérique et d’Orient, Adrien Maisonneuve, Paris, 1987, 187p.

NAZIR  & Marc HAVEN. Tao Te King, le livre du Tao et de sa vertu, suivi d'Aperçus sur les Enseignements de Lao Tseu, Dervy-Livres, Paris, coll. Mystiques et Religions, 1988, 245 p.

TSAI Chih Chung, LAO TSEU, le silence du sage, éd. Carthame, coll. Philo Bédé, Fillinges (France), 1992, 105 p.  Bande dessinée.

WONG Eva.  Le Tao, trad. de l’américain par Gérard Leconte, Guy Trédaniel éd., Paris, 2000, 148 p.

YANG Shu'an.  LAOZI, Éd. Littérature Chinoise, Beijing (Chine), coll. Panda, 1998, 361 p. Vie romancée de Laozi qui met en valeur l'ensemble des idées, préceptes ou réflexions qui sont contenues dans le Daodejing. Il termine avec l'épisode de la Passe de l'ouest (Hangu) où son ami, Yin Xi, était devenu gardien.

Les Ateliers de taiji

Saint-Nicolas, octobre 2008.

 

Suggestions de lectures:

1. La philosophie chinoise
2. Un aperçu de l'histoire de Chine
3. Les arts chinois
4. Les coutumes chinoises
5. Le taijiquan et le qigong
6. La littérature chinoise
 

Portraits historiques

1. Confucius
2. Laozi
3. Mozi
4. Sunzi
 


Que l’on s’intéresse à la performance sportive, à la tradition, à la simple conformité gestuelle, à la santé ou aux applications martiales, une stratégie pour acquérir une culture générale du taijiquan comporte un apprentissage de la forme, la maîtrise des principes régissant les gestes et le développement de l’harmonie du mouvement. Cette harmonie requiert une connaissance de la pensée chinoise et de la société qui a donné naissance à cet art martial. À l’heure de la mondialisation, il est pertinent que le taijiquan serve de fondement d’un contrat culturel, car par cette culture de soi on développe sa volonté, on cultive son esprit, on épanouit sa personne et la met au service de la société.

WUMING TAIJI, CONFUCIUS ET LAOZI, VOIE CULTURELLE par commandes postales.
       Wuning Taiji Robert Boudreault



Pour les commandes postales de mon récent livre:
WUMING TAIJI, CONFUCIUS ET LAOZI, VOIE CULTURELLE.
Libellez un chèque au nom de
Robert Boudreault:
Canada 27$CAD
ou un mandat postal:
U.S.A. 28 $CAD
France 35$CAD.
et postez à:

Robert Boudreault
867, rue des Ormes
Lévis  QC  G7A 4A7
Canada


Votre exemplaire vous sera posté dans les 10 jours de la réception de votre commande.



Dictionnaire du taijiquan
Robert Boudreault
Les Ateliers de taiji. 2007
3ème édition revue
et mise à jour
ISBN 2-9805604-0-5
      

Que signifient les mots Tai, Ji et Quan ? Quels sont les origines et les caractéristiques de cet art martial chinois ? Quels bénéfices peut-on en retirer ?

Avec 70 rubriques, 2 annexes, 180 références et un index de plus de 200 entrées, le Dictionnaire de taijiquan vous renseigne sur les principaux aspects historique, technique, philosophique et culturel de cet art merveilleux.

Plus qu’une simple technique, le taijiquan est un art de l’esprit, l’esprit d’une tradition et la tradition d’une civilisation. Il est l’expression de l’harmonie de l’intérieur et de l’extérieur, de l’esprit et du corps, de Laozi et de Confucius.
 


Le Dictionnaire du taijiquan n'est plus disponible


Robert Boudreault enseigne depuis 1985, d’abord au Centre Psycho-corporel et à l’Université Laval, puis au Service des Loisirs de la Ville de Lévis, à la Maison des Aînés de Lévis, au Manoir Manrèse de Québec, au Centre de Yoga de Sainte-Foy et à la Fondation québécoise du Cancer.

Depuis 1996, il poursuit un programme de formation continue en arts martiaux internes chinois.


Retour à la page des Chroniques

 


Première édition 18 octobre 2008
Modifiée le 30 septembre 2015