Lien vers lechinois.com


 

Chroniques  lechinois.com

Mes amis chinois,
des portraits historiques
par
Robert Boudreault

Sun zi 
( 4e siècle av. J.-C.)

 

Les essais de SUNZI sur L’Art de la Guerre  [Sunzi bingfa] sont le plus ancien traité sur ce sujet. Il fut écrit entre 400 et 320 av. J.-C., lors de la période des Royaumes Combattants (453-221 av. J.-C.). L’auteur est incertain; certains croient que SUNZI [Sun Tseu] est un nom fictif, d’autres croient que SUN Pin, stratège de l’état de Qi, ou que SUN Wu, nom probablement fictif, en est l’auteur.

Le titre original était Les treize chapitres. Les titres donnent une idée des sujets traités :

  1. Approximations (5 facteurs fondamentaux : influence morale, conditions météorologiques, terrain, autorité (commandement), doctrine)

  2. La conduite de la guerre

  3. La stratégie offensive

  4. Dispositions

  5. Énergie

  6. Points faibles et points forts

  7. Manœuvre

  8. Les neuf variables

  9. Marches

  10. Le terrain (accessible, insidieux, sans influence, resserré, accidenté, distant)

  11. Les neuf sortes de terrain

  12. L’attaque par le feu

  13. L’utilisation des agents secrets.




Il semble bien qu’il n’existe pas de traduction française faite directement à partir du chinois, à part celle du Père AMIOT S.J., parue en 1772, reprise et commentée à plusieurs reprises.

Georges CHARLES fait remarquer que ce traité comporte un Traité de l’Art du Poing (Quanfa) et en conseille l’usage aux officiers… 4 siècles avant J.-C., …soit huit siècles avant l’arrivée de Bodhidharma en Chine.  Et on continue, encore en ce XXe siècle,  à vouloir attribuer la paternité des arts martiaux au courant bouddhiste…

On peut aussi consulter, à titre complémentaire, le Secret art of war : thirty-six stratagems, texte compilé vers la fin des Ming ou au début des Qing mais dont certains éléments apparaissaient déjà dans une Histoire de la dynastie des Qi du Sud (479-502).

Même aujourd’hui, quand on s’intéresse aux stratèges miliaires classiques, le nom de Sunzi apparaît toujours en premier sur la liste (David, 2000 :205).

Références

CHARLES Georges. « Le rituel du dragon : les sources et les racines des Arts Martiaux », Éd. Chariot d’Or, Saint Chef (France), 2003, 563p.

DAVID Charles-Philippe « La guerre et la paix : approches contemporaines de la sécurité et de la stratégie », Éditions Presse de Sciences Po, Paris, 2000, 424 p.

UN Tse. Les Treize articles de Sun Tze, précédé de la Vie de Sun Tze d’après Se-ma Ts’ien, traduction du P. Amiot, Éditions Didot l’Aîné  à Paris, 1772 (cité dans Charles 2003 :380).

SUN TZU.   L’Art de la guerre, Flammarion, coll. Champ historique no 58, Paris, 1972, 265 p.

Traduction française de Francis WANG à partir de l’édition anglaise The Art of War de Samuel B. GRIFFITH, Oxford Univ. Press, 1963.

WANG Xuanming (illustrateur, 1950 - ) Secret art of war : thirty-six stratagems, traduit par KOH Kok Kiang et LIU Yi, ASIAPAC, Singapour en 1992, 229p. (Initialement publié par Xinghua Printing House de Chengdu (Sichuan) en 1941).

Pour une brève synthèse, voir la revue Le Point, no hors-série 13, mars-avril 2007, p. 82-83.

Note : Ne pas confondre avec SUNZI, le philosophe, v.298-235.

Les Ateliers de taiji

Saint-Nicolas, avril 2009.

 

Suggestions de lectures:

1. La philosophie chinoise
2. Un aperçu de l'histoire de Chine
3. Les arts chinois
4. Les coutumes chinoises
5. Le taijiquan et le qigong
6. La littérature chinoise
 

Portraits historiques

1. Confucius
2. Laozi
3. Mozi
4. Sunzi
 


Que l’on s’intéresse à la performance sportive, à la tradition, à la simple conformité gestuelle, à la santé ou aux applications martiales, une stratégie pour acquérir une culture générale du taijiquan comporte un apprentissage de la forme, la maîtrise des principes régissant les gestes et le développement de l’harmonie du mouvement. Cette harmonie requiert une connaissance de la pensée chinoise et de la société qui a donné naissance à cet art martial. À l’heure de la mondialisation, il est pertinent que le taijiquan serve de fondement d’un contrat culturel, car par cette culture de soi on développe sa volonté, on cultive son esprit, on épanouit sa personne et la met au service de la société.

WUMING TAIJI, CONFUCIUS ET LAOZI, VOIE CULTURELLE par commandes postales.
       Wuning Taiji Robert Boudreault



Pour les commandes postales de mon récent livre:
WUMING TAIJI, CONFUCIUS ET LAOZI, VOIE CULTURELLE.
Libellez un chèque au nom de
Robert Boudreault:
Canada 27$CAD
ou un mandat postal:
U.S.A. 28 $CAD
France 35$CAD.
et postez à:

Robert Boudreault
867, rue des Ormes
Lévis  QC  G7A 4A7
Canada


Votre exemplaire vous sera posté dans les 10 jours de la réception de votre commande.



Dictionnaire du taijiquan
Robert Boudreault
Les Ateliers de taiji. 2007
3ème édition revue
et mise à jour
ISBN 2-9805604-0-5
      

Que signifient les mots Tai, Ji et Quan ? Quels sont les origines et les caractéristiques de cet art martial chinois ? Quels bénéfices peut-on en retirer ?

Avec 70 rubriques, 2 annexes, 180 références et un index de plus de 200 entrées, le Dictionnaire de taijiquan vous renseigne sur les principaux aspects historique, technique, philosophique et culturel de cet art merveilleux.

Plus qu’une simple technique, le taijiquan est un art de l’esprit, l’esprit d’une tradition et la tradition d’une civilisation. Il est l’expression de l’harmonie de l’intérieur et de l’extérieur, de l’esprit et du corps, de Laozi et de Confucius.
 


Le Dictionnaire du taijiquan n'est plus disponible


Robert Boudreault enseigne depuis 1985, d’abord au Centre Psycho-corporel et à l’Université Laval, puis au Service des Loisirs de la Ville de Lévis, à la Maison des Aînés de Lévis, au Manoir Manrèse de Québec, au Centre de Yoga de Sainte-Foy et à la Fondation québécoise du Cancer.

Depuis 1996, il poursuit un programme de formation continue en arts martiaux internes chinois.


Retour à la page des Chroniques

 


Première édition 18 octobre 2008
Modifiée le 30 septembre 2015