Sunzi: un portrait

Un portrait historique de Sunzi


Sunzi

SUNZI / SUN TSEU / 孫子

SUNZI / SUN Tseu
(4è s. av.)

Les essais de SUNZI sur L’Art de la Guerre [Sunzi bingfa] sont le plus ancien traité sur ce sujet. Il fut écrit entre 400 et 320 av. J.-C., lors de la période des Royaumes Combattants (453-221 av. J.-C.). L’auteur est incertain; certains croient que SUNZI [Sun Tseu] est un nom fictif, d’autres croient que SUN Pin, stratège de l’état de Qi, ou que SUN Wu, nom probablement fictif, en est l’auteur.
Le titre original était Les treize chapitres dont les titres donnent une idée des sujets traités :

1. Approximations (5 facteurs fondamentaux : influence morale, conditions météorologiques, terrain, autorité (commandement), doctrine)
2. la conduite de la guerre
3. la stratégie offensive
4. dispositions
5. énergie
6. point faibles et points forts
7. manœuvre
8. les neuf variables
9. marches
10. le terrain (accessible, insidieux, sans influence, resserré, accidenté, distant)
11. les neuf sortes de terrain
12. l’attaque par le feu
13. l’utilisation des agents secrets.

Il semble bien qu’il n’existe pas de traduction française faite directement à partir du chinois, à part celle du Père AMIOT S.J., parue en 1772, reprise et commentée à plusieurs reprises.

Georges CHARLES fait remarquer que ce traité comporte un Traité de l’Art du Poing (Quanfa) et en conseille l’usage aux officiers… 4 siècles avant J.-C., …soit huit siècles avant l’arrivée de Bodhidharma en Chine. Et on continue, encore en ce XXe siècle, à vouloir attribuer la paternité des arts martiaux au courant bouddhiste…

On peut aussi consulter, à titre complémentaire, le Secret art of war : thirty-six stratagems, texte compilé vers la fin des Ming ou au début des Qing mais dont certains éléments apparaissaient déjà dans une Histoire de la dynastie des Qi du Sud (479-502).

Selon Charles-Philippe David, encore aujourd’hui, quand on s’intéresse aux stratèges miliaires classiques, le nom de Sunzi apparaît toujours en premier sur la liste. Signalons aussi une transposition au domaine des affaires par le japonais Hiroshi MORIYA.

Références documentaires

CHARLES Georges. « Le rituel du dragon : les sources et les racines des Arts Martiaux », Éd. Chariot d’Or, Saint Chef (France), 2003, 563p.

DAVID Charles-Philippe « La guerre et la paix : approches contemporaines de la sécurité et de la stratégie », Éditions Presse de Sciences Po, Paris, 2000, 424 p. (Voir p.205)

MORIYA Hiroshi & William Scott WILSON. Les 35 stratégies secrètes des guerriers chinois [Le guide des classiques chinois de la réussite à la guerre, en affaires et dans la vie], Budo Éditions / Les Éditions de l’Éveil, 2010, 286p. L’ouvrage initial avait été rédigé en japonais en 2004, puis révisé et traduit en anglais par WILSON en 2008.

SUN Tse. Les Treize articles de Sun Tze, précédé de la Vie de Sun Tze d’après Se-ma Ts’ien, traduction du P. Amiot, Éditions Didot l’Aîné à Paris, 1772 (cité dans Charles 2003 :380).

SUN TZU. L’Art de la guerre, Flammarion, coll. Champ historique no 58, Paris, 1972, 265 p.
Traduction française de Francis WANG à partir de l’édition anglaise The Art of War de Samuel B. GRIFFITH, Oxford Univ. Press, 1963.

WANG Xuanming (illustrateur, 1950 - ) Secret art of war : thirty-six stratagems, traduit par KOH Kok Kiang et LIU Yi, ASIAPAC, Singapour en 1992, 229p. (Initialement publié par Xinghua Printing House de Chengdu (Sichuan) en 1941).
Pour une brève synthèse, voir la revue Le Point, no hors-série 13, mars-avril 2007, p. 82-83.
Note : Ne pas confondre avec XUNZI (v.310-235) le philosophe,.

© Les Ateliers de taiji, décembre 2015.
par Robert Boudreault