Le professeur Chinois de
Margerete Ward

Comment j'ai rencontré mon professeur Chinois Lee Ming.


Gong Hee Fot Choy

Avant de quitter le temple, nous avons jeté quelques pièces de monnaie dans la grosse boîte qui se trouvait devant le maître-autel. Je pense que ce système de collecte d'argent pour l'église est tellement plus agréable que la nôtre, parce qu'il fait disparaître l'embarras qui va de pair avec avoir un panier de ramassage mis en face de vous à l'église alors que votre voisin le plus proche vous regarder pour voir combien vous avez contribué.

Dans ce temple, j'ai rencontré un prêtre chinois. Il se nommait Low et il m'a accueilli de la même façon que les dames chinoises. Il tenait une petite planche carrée sur laquelle apparaissait un dessin composé de petits carrés. Il ferma les yeux comme s’il était en état de méditation. Puis il a écrit quelque chose en caractères chinois sur un petit morceau de papier et en a remis un à chacune d'entre nous à tour de rôle. Mme Ching a interprété ce qu'il avait écrit pour moi. À ma grande surprise, tout ce qu'il a prédi est arrivé ce jour-là.


J’étais si intriguée par les pouvoirs étranges de ce prêtre que j'ai interrogé M. Kwan Tsi Ching à ce sujet. Il m’a expliqué avec beaucoup de détails que ces prêtres du temple étaient des hommes qui vivent une bonne vie bonne et qu'ils avaient appris comment communiquer avec les esprits qui ont quitté ce monde. Il a également dit qu'il connaissait un prêtre à Shanghai, où il habite, qui l’a conseillé pour chaque transaction commerciale qu'il a faite. Si le prêtre disait qu’il serait prospère, il concluait l'affaire, mais si le prêtre disait qu'il allait échouer, il passait son tour.

Il m'a dit qu'en suivant les conseils du prêtre, il avait fait des millions de dollars, et en remerciement pour ces conseils, il a soutenu un grand orphelinat, une église et une immense maison. Il est ensuite entré dans les détails pour m’expliquer combien de riz était cuit et consommé dans la grande cuisine de la communauté. J'ai été surprise d’apprendre combien de parents et d'amis il a pris à sa charge.

Il m'a aussi dit que sa religion signifiait « aime ton voisin ». Je lui ai dit que j’aimerais étudier avec l'un des prêtres du temple et apprendre les secrets de ces prédictions. M. Ching a dit si j'étais sérieuse, il arrangerait cela, mais que ce serait dur labeur et que je rencontrerais de nombreuses difficultés si je voulais apprendre leur mode de pensée.

Lorsque le prêtre de Suzhou a appris que j'ai voulu étudier sa religion, il a dit qu'il enverrait un prêtre frère pour m’enseigner. Puis un jour, peu de temps après, mon serviteur principal est venu m’annoncer l'arrivée du prêtre. Mon serviteur m'a regardée avec curiosité et m’a dit en pidgin anglo-chinois : "Cet homme a dit qu'il va dormir sur le plancher à l’étage dans les logements des serviteurs. » J'ai demandé: « N'avez-vous aucun lit pour lui? » Le garçon a dit : «Il ne veut pas de lit. Il dort sur le plancher. Tous les gens très pauvres font de même. » Je n'ai pas contesté mon serviteur principal, car je savais que dans le cadre de mes études avec le prêtre, j’apprendrais pourquoi il voulait dormir sur le plancher.


page 3

> Page suivante
> Retour à la page Gong Hee
> Voir une pub de 1938