Comment interpréter le Yijing chinois

(Yi Jing, I Ching, Yiking, Yijing, Yi King, Yih-king)
Livre des mutations, Livre des Oracles, Livre de sagesse,
Le classique des mutations.


Comment interpréter le Yijing chinois.
La préface de Carl Gustav Jung

Notes biographiques.

Carl Gustav Jung est un médecin, psychiatre, psychologue et essayiste suisse né le 26 juillet 1875 à Kesswil, canton de Thurgovie, mort le 6 juin 1961 à Küsnacht, canton de Zurich, en Suisse alémanique.

Penseur influent, il est l'auteur de nombreux ouvrages de psychologie et de psychosociologie en langue allemande traduits en de nombreuses autres langues. Il est le fondateur du courant de la psychologie analytique. Son œuvre a été d'abord liée à la psychanalyse, de Sigmund Freud, dont il fut l’un des premiers collaborateurs, et dont il se sépara par la suite pour des motifs personnels, et en raison de divergences théoriques.


Carl Gustav Jung a été un pionnier de la psychologie des profondeurs en soulignant le lien existant entre la structure de la psyché (c'est-à-dire l'« âme », dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles. Il a introduit dans sa méthode des notions de sciences humaines puisées dans des champs de connaissance aussi divers que l'anthropologie, l'alchimie, l'étude des rêves, la mythologie et la religion, ce qui lui a permis d'appréhender la « réalité de l'âme ». Si Jung n'a pas été le premier à étudier les rêves, ses contributions dans ce domaine ont été déterminantes.
Auteur prolifique, il mêle réflexions métapsychologiques et pratiques à propos de la cure analytique. Jung a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu'à l'élaboration des théories psychologiques, mais a aussi exploré d'autres domaines des humanités : depuis l'étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie jusqu'à la critique de l'art et de la littérature. On lui doit les concepts d'« archétype », d'« inconscient collectif » et de « synchronicité ».

Père fondateur d'une psychologie des cultures, il a rassemblé autour de ses travaux des générations de thérapeutes, d'analystes et d'artistes. Jung a profondément marqué les sciences humaines au xxe siècle.

Source: Wikipedia

Le texte de la préface de Carl Jung.

Comme je ne suis pas sinologue, une préface du Yi Jing écrite de ma main doit être un témoignage de mon expérience personnelle de ce livre grand et singulier.

Elle me fournit également l’occasion bienvenue de rendre un nouvel hommage à la mémoire de mon ami disparu, Richard Wilhelm. Lui-même était profondément conscient de l’importance culturelle de sa traduction du Yi Jing, qui est sans rivale en Occident.

Si le sens du Livre des Transformations était facile à saisir, l’ouvrage ne nécessiterait pas de préface. Mais c’est loin d’être le cas, car il y a autour de lui tant d’obscurité que les savants occidentaux se sont efforcés de le traiter comme une collection de " formules magiques ", ou trop abstruses pour être intelligibles, ou sans la moindre valeur.

La version de Legge, qui était jusqu’à présent la seule accessible en anglais, a peu fait pour mettre l’ouvrage à la portée des esprits occidentaux’. Wilhelm, pourtant, a réalisé le maximum pour ouvrir la voie à la compréhension du symbolisme inclus dans le texte. Il était en mesure de le faire, ayant lui-même appris la philosophie et l’usage du Yi Jing auprès du vénérable Lao Naï Souan. En outre il avait, pendant plusieurs années, mis en pratique la technique particulière de l’oracle.

La manière dont il a saisi la signification vivante du texte confère à sa version du Yi Jing une profondeur de perspective qu’une connaissance purement universitaire de la philosophie chinoise n’eût jamais pu fournir. Je suis grandement redevable à Wilhelm pour la clarté qu’il a projetée sur le problème complexe du Yi Jing aussi bien que pour son intuition concernant l’application pratique de l’ouvrage.

Depuis plus de trente ans je m’intéresse moi-même à cette technique oraculaire, ou à cette méthode d’exploration de l’inconscient, car elle m’a semblé être dotée d’une signification peu commune. J’étais déjà bien familiarisé avec le Yi Jing lorsque j’ai rencontré pour la première fois Richard Wilhelm peu après 1920. Il me confirma alors ce que je savais déjà et m’apprit beaucoup d’autres choses. Je ne sais pas le chinois et n’ai jamais été en Chine.

Je puis assurer le lecteur qu’il n’est guère aisé de trouver le juste accès à ce monument de la culture chinoise qui s’écarte si complètement de nos manières de penser.

Pour comprendre tout ce qu’est un tel livre, il est indispensable de rejeter certains préjugés de l’esprit occidental. C’est un fait curieux qu’un peuple aussi intelligent et doué que les Chinois n’ait jamais développé ce que nous appelons une science. Notre science, toutefois, est fondée sur le principe de causalité, et la causalité doit être considérée comme - une vérité axiomatique. Mais un grand changement du point de vue est en train de s’opérer.

La physique moderne est en train de réussir l’entreprise où Kant a échoué ,avec sa Critique de la raison pure. Les axiomes de la causalité sont ,ébranlés jusque dans leurs fondements. Nous savons désormais que ce que nous appelons les lois naturelles ne sont que des vérités statistiques et doivent nécessairement souffrir des exceptions. Nous n’avons pas pris suffisamment en considération le fait que nous avons besoin du laboratoire avec ses restrictions draconiennes pour démontrer la validité invariable de la loi naturelle.




I Ching iChing Yi Jing Yijing
 
Pour voir votre lecture du Yi Jing:
1. Écrivez votre nom dans la case texte;
2. Concentrez-vous sur une question;
3. Cliquez sur le bouton: Lancez mes pièces. 

Écrivez votre nom:



Pièces de monnaie I Ching Yi King