Lien vers lechinois.com


 

 

 

HSK

Selon la presse chinoise


Comment réussir son examen de niveau de chinois ( HSK)

BEIJING, 26 mai 2006 (CRI) Aujourd'hui, de nombreux étudiants étrangers travaillent leur chinois pour passer « l'examen de niveau de chinois ( HSK) organisé par la Chine» puisqu'il se tiendra d'ici quelques mois dans plusieurs villes chinoises... Ces dernières années, cet examen de langue d'évaluation du chinois s'est popularisé et les étrangers sont de plus en plus nombreux à le passer. Certains l'appellent le « Toefl Chinois » !

L'examen de niveau de chinois est un examen d'État standard, élaboré par la Chine, pour mesurer le niveau de chinois de personnes dont la langue maternelle n'est pas le chinois. C'est le même principe que le Toefl, ou le GRE des États-Unis. Les notes de l'examen se divisent en 11 catégories, le niveau plus élevé correspond au meilleur niveau de chinois.

Le professeur de l'Université des Langues de Beijing, Wang Lujiang, participe depuis longtemps au travail d'élaboration de l'examen. Elle raconte que lors de la première cession d'examen, en 1999, il n'y avait que 2 milliers de personnes... Désormais, la situation est tout a fait différente. Écoutons-la : « Dans les années 90, ceux qui passaient l'examen étaient des étudiants qui faisaient des études de chinois, dans les universités chinoises ou étrangères. A partir de l'an 2000, en plus des étudiants universitaires, certains lycéens ont été candidats à l'examen. Et puis il y a aussi ceux qui apprennent le chinois par eux même, ils participent volontiers à l'examen pour évaluer leur niveau et l'efficacité de leurs cours. Jusqu'en 2005, le nombre de candidats participants a atteint les 500 000 personnes ! »

Selon Wang Lujiang, il y aurait désormais plus de 150 centres d'examen dispersés dans 34 pays et régions du monde. Cela permet aux personnes, qui souhaitent être candidat, dans différents pays, de rendre plus facile leur participation à l'examen. Grâce aux certificats de niveaux, les étrangers peuvent présenter leur candidature dans les écoles chinoises. Par exemple, ceux qui ont obtenu une note supérieur au Niveau 3 peuvent intégrer les parcours scientifique, polytechnique, ou agronomie des écoles d'enseignement supérieur de Chine. Ceux qui ont obtenu une note supérieur au niveau 6 peuvent intégrer les sections littéraires, ou histoire.

M. Chris Mutz, venu des États-Unis, a participé à l'examen de niveau de chinois avec cette idée. Écoutons ses explications : « Voilà les principales raisons qui m'ont poussé à participer à cet examen : premièrement, je voulais connaître mon niveau de chinois, réellement l'évaluer afin de savoir sur quoi je devais concentrer mes efforts ; deuxièmement, c'est un examen national reconnu dans toute la Chine. Si je veux candidater à un poste d'étudiant chercheur ou suivre des cours, selon les exigences, je dois obtenir une note correspondant au niveau 6 de l'examen. »

Ces dernières années, le but principal des étrangers qui apprennent le chinois a changé. Auparavant, ils apprenaient le chinois pour leur intérêt propre ; aujourd'hui ils l'apprennent pour leurs études, ou dans la perspective de vivre ou travailler en Chine. Plus de la moitié des étudiants coréens qui ont participé à l'examen veulent venir travailler en Chine.

Lee Moon Kyu est l'un d'eux. Il a confié à notre journaliste que le certificat de niveau de chinois a, non seulement, confirmé ses notes obtenues en cours, mais l'a aussi aidé à trouver un travail en Chine. On l'écoute : « Maintenant, beaucoup de Coréens savent parler chinois. Pour évaluer le niveau de chinois d'une personne, l'entreprise coréenne attache une importance particulière aux notes obtenues à l'examen de niveau de chinois (HSK). »

Selon le département d'État de l'enseignement du chinois à l'étranger, ces dernières années, le nombre de candidats participant à l'examen de niveau de chinois a augmenté avec un rythme de croissance annuelle de 30% ! Cet enthousiasme pour l'examen de niveau de chinois s'explique par le développement rapide de l'économie chinoise et l'augmentation incessante des échanges internationaux. Le chinois est donc une langue dont la valeur ne cesse d'être s'apprécier ! Selon une étude statistique, en Allemagne, dans de nombreux départements, le chinois est devenu un examen du lycée ; en Grande-Bretagne, le département d'éducation lance un programme sur l'enseignement du chinois au lycée ; en Indonésie, le département d'éducation a élaboré un plan pour ouvrir des cours en chinois dans plus de 8 mille écoles du pays d'ici deux ans !

Pour encourager les étudiants étrangers à apprendre le chinois et connaître la culture chinoise, le gouvernement chinois a mis en place une « une bourse pour les gagnants du HSK » spécialement réservée aux candidats participant à l'examen qui obtiendraient les meilleures notes. Au cours de leurs études en Chine, les gagnants sont exemptés de frais d'inscription, de frais de scolarité, de frais de logement, et en plus, ils peuvent bénéficier d'un millier de yuans de bourse d'études !

Au fur et au mesure que le nombre de candidats au HSK a augmenté, les candidats soulignaient les défauts que l'examen présentait encore... Il ne répond pas aux demandes des candidats de secteurs différents, ou de régions et d'âges différents. Face à ce problème, les départements étudient la possibilité de mettre en place plusieurs catégories d'examen de niveau de chinois selon les régions du monde, notamment pour l'Amérique du nord, le Japon et la République de Corée. Par ailleurs, il y aura des examens spéciaux pour les enfants de Chinois d'outre-mer. Selon le profil des candidats, le futur examen reflètera davantage, de manière plus efficace et plus exact, le niveau réel de chinois des candidats.

Lorsque la nouvelle d'une édition mise à jour de l'examen a été rendue officielle, elle a été très bien accueillie par la plupart des étrangers qui veulent apprendre le chinois ! M. Lee Moon kyu est sûr que cette nouvelle version de l'examen, notamment conçue pour les Coréens, pourrait l'aider davantage, et lui permettrait d'en savoir plus sur ses futures études de chinois.

On l'écoute de nouveau : « Apprendre le chinois est différent pour les Européens, les Américains, ou les Coréens. Pour illustrer, sachez que les Coréens utilisent aussi les mots chinois. Par conséquent, apprendre le chinois est plus facile pour eux que pour les Occidentaux. La durée des études peut donc être plus courte. Diviser en plusieurs catégories d'éditions l'examen de niveau de chinois a sûrement des avantages, c'est le but ! »

Par ailleurs, pour renforcer les spécialités de l'examen de niveau de chinois, la Chine projette de lancer plusieurs sortes d'examens classés selon les professions, selon des secteurs comme les affaires commerciales, le tourisme, le secrétariat etc. En comparaison avec l'actuel examen de niveau de chinois, ces différences se refléteront dans le niveaux des notes de ces examens professionnels, et les questions de l'examen seront encore plus difficiles...

Mme Li Xiaoqi, responsable chargée de l'édition des affaires commerciales de l'examen a expliqué à notre correspondant qu'elle voulait désormais diviser cet examen spécialisé en 5 niveaux différents. On l'écoute : « Niveau 1, le candidat ne possède pas le niveau requis nécessaire pour traiter des affaires commerciales en chinois. Niveau 5, c'est le niveau le plus élevé : il peut utiliser assez librement et correctement le chinois dans les affaires commerciales. L'examen sera composée de deux parties, les questions objectives sur la compréhension orale et la compréhension de la lecture ; et les questions subjectives sur la composition et l'expression oral. L'examen devrait durer 2 heure 30. Les candidats qui ont atteint le niveau 3 ou l'équivalant du niveau 3 semblent s'être adaptés à cette nouvelle version de l'examen. »

Autre nouveauté : le 13 mai 2006, des centres d'examen se sont ouverts dans sept villes françaises, à Paris, Lyon, Bordeaux et Marseilles !

Plus de 700 candidats se sont inscrits à l'examen, divisé en trois catégories: niveau élémentaire, niveau moyen et niveau avancé.


 

 
 
  suitebleue.gif (67 octets) Retour à la page des tests HSK


 
Des titres à consulter
chez amazon
.fr alapage.com amazon.ca
et Fnac.com

Dictionnaires et lexiques

Nouveau petit dictionnaire français-chinois
avec pinyin 
> amazon.fr  
Fnac.com

10000 mots usuels : Dictionnaire chinois-français
avec transcription phonétique chinoise en pinyin
> amazon.fr   Fnac.com

Dictionnaire chinois-français 
> amazon.fr  Fnac.com

Dictionnaire concis fr/ch ch/fr  
> amazon.fr alapage.com
Fnac.com
Dictionnaire kuaisu chinois-français
Accès multiples aux mots composés
快速检字法汉法多向检词词典
Kuàisù jiànzìfà hàn fǎ duō xiàng jiǎn cī cídiǎn

> amazon.fr  alapage.com  Fnac.com

Dictionnaire français chinois en images  
> alapage.com 
Fnac.com

Dictionnaire Ricci des caractères chinois
Édition en 6 tomes et une annexe
> amazon.fr  alapage.com  Fnac.com
Dictionnaire Ricci de caractères chinois,
coffret 2 volumes et un index
> amazon.fr  alapage.com 
Fnac.com

DICO pratique français-chinois
avec transcription pinyin
>  Fnac.com

L'imagerie français-chinois 
> amazon.fr  alapage.com  Fnac.com


Dictionnaire pratique français-chinois.... 
> amazon.fr 

Les Mots choisis français-chinois  
> alapage.com 
Fnac.com

Dictionnaire de la langue française avec explications bilingues
Larousse Compact français-chinois
> Fnac.com

Nouveau dictionnaire français chinois chinois français
> amazon.fr  Fnac.com

Dictionnaire kuaisu chinois, anglais, français
Chinese, English, French kuaisu dictionary
avec l'étymologie des caractères, Kuaisu jian zi fa
Roland Sanfaçon avec la collaboration de Chau Nguyen ... et al.
> amazon.fr  amazon.ca  alapage.com
> amazon.com  

Dictionnaire d'agriculture
chinois - français - anglais - sciences de l'animal 
> amazon.fr  amazon.ca

Vocabulaire de base
du chinois moderne (chinois-français) 
>  alapage.com

Lexique de termes économiques français - chinois
 - anglais / chinois - français - anglais 
>  alapage.com 
Fnac.com

Dictionnaire chinois - français
d'économie et politique rurale 
>  alapage.com

Terminologie mathématique en chinois moderne 
> amazon.fr  alapage.com

Dictionnaire de la civilisation chinoise
de Collectif 
> amazon.fr alapage.com Fnac.com

 




Première édition le 8 janvier 2001
Modifiée le 21 septembre 2015