Lien vers lechinois.com



 

 


Trucs et astuces pour apprendre le chinois


Texte 12. Sœur Fleurette, Québec


clef01.gif (295 bytes)

Il n'y a qu'une façon d'apprendre une langue : celle de l'enfant qui écoute pendant de longs mois pour enfin reproduire les sons entendus et les formes dans son inconscient puisque, dit-on, "le concept fait partie de l’inconscient". Sœur Fleurette





Ce n’est pas si chinois qu’on le croit
par Sœur Fleurette

J'enseigne le mandarin, particulièrement à des couples qui se préparent à aller chercher un enfant en Chine.

L'enseignement des langues française, anglaise et chinoise dans diverses cultures m'a rendue très curieuse de la diversité et des ressemblances dans l’apprentissage langagier, pour en arriver au constat qu'il n'y a qu'une façon d'apprendre une langue : celle de l'enfant qui écoute pendant de longs mois pour enfin reproduire les sons entendus et formes dans son inconscient puisque, dit-on, "le concept fait partie de l’inconscient".

Ça semble trop simple?

C'est effectivement simple! L'idée d'une chose étant universelle, elle s'inscrit ainsi dans l’inconscient.


Le lien sonore qui fait une langue est simplement affaire d'écoute, pourvu que l’apprenti-parleur garde le lien avec le concept universel ou l’idée de la chose inscrite dans son inconscient, sans rapport de traduction avec une langue apprise précédemment. C'est simple, mais pour les adultes que nous sommes, la simplicité est difficile: nous nous détachons difficilement de ce que nous connaissons déjà pour aller vers du nouveau.

Cette méthode d'apprentissage d’une langue seconde s'applique particulièrement, il me semble, à l'étude du mandarin.

La langue mandarine parlée et sa reproduction écrite sont deux systèmes qui demandent des apprentissages différents dont le seul lien est le concept, l’idée de la chose étant reproduite par l’écriture d'images symboliques, ce qui élimine les tracas de la syntaxe française.

«Comment s'érige donc cette tour de Babel linguistique?» me demande un élève. Un ancêtre a attribué un son à un symbole pour la communication orale du concept.

Les enfants Chinois apprennent les sons uniquement par l’écoute, ce que font tous les enfants du monde. Pour les petits Chinois, l’écoute est simplifiée car à chaque idée correspond un seul son. Ce n'est qu'au primaire qu'ils apprennent à reproduire ce son en image, reproduire simplement sans les tracas de la conjugaison des verbes, des genres, des mots abstraits, en oubliant presque les complications grammaticales.

Je crois que les tracas que nous donne la langue française ont développe des réseaux neuronaux particuliers qui nous conduisent peut-être à tourner en rond dans notre tête.

Que développe chez l’élève l’apprentissage du mandarin? La mémoire: mémoire auditive, bien sûr, avec la complication tonale dont je n'ai pas parle, mémoire visuelle, avec l’écriture essentiellement graphique. La mémorisation est l’outil central de l’éducation en Chine.

Montréal, Canada, janvier 2007


Nos sincères remerciements à Sœur Fleurette pour cette collaboration. À votre tour maintenant d'ajouter votre petit texte. Ne nous privez pas de votre expérience. Même quelques mots feront l'affaire. Je m'arrangerai pour en faire le traitement et les intégrer à ces pages. Partagez un truc ou une astuce qui marche pour vous. Au plaisir de vous lire!


 

suitebleue.gif (67 octets) Retour à l'index des trucs et astuces

Des titres à consulter
chez amazon
.fr alapage.com amazon.ca
et Fnac.com

Logiciels


 

Notre premier choix pour l'apprentissage du chinois!

Le Chinois Interactif

300,000 mots, contenus dans 8 CD-ROM, 8 CD et 8 manuels d’exercices
> amazon.fr

Chinois (CD Rom) Assimil 
> amazon.fr  alapage.com


Tell Me More Chinois 
amazon.fr  alapage.com  Fnac.com


Le chinois à la carte 
> alapage.com


Chinois Mandarin cédérom PC/Mac
EuroTalk interactive Collection Talk Now 
> amazon.fr  Fnac.com


Chinois pour les enfants
Plateforme : MACINTOSH, PC COMPATIBLES
Editeur : EUROTALK INTERACTIVE
Support : CD-ROM

> alapage.com

Pour plus de détails consultez notre rubrique:  Logiciels

 

 

Première édition 10 janvier 1999
Modifiée le 20 septembre 2015